Pour un Printemps de la Culture

Toutes les informations sur :
www.printempsculturetournai.be

131011 Printemps culture

C’est une occasion inédite qu’offre la Ville de Tournai à ses habitants de s’impliquer dans un processus de débats publics sur le thème de la Culture.

C’est donc un processus d’Etats généraux qui va permettre à TOUS (représentants d’associations, d’institutions, acteurs locaux, artistes, citoyens) de prendre part à la définition d’une politique culturelle pour la Ville, à moyen et long terme.

C’est une façon un brin poétique, un chouïa provocatrice, pour dénommer un grand germoir à réflexions, idées, propositions, qui devraient donner de l’allant et de l’élan aux autorités communales de Tournai dans les choix qu’elles feront pour construire la Ville de demain, celle dont vous rêvez, pour vous et les générations à venir, celle à laquelle vous contribuez à donner un visage culturel, artistique, associatif, institutionnel. Humain.

 

Genèse du projet

Au lendemain des élections d’octobre 2012, la Ville de Tournai s’engageait à organiser, dès le début de la magistrature communale, des Etats généraux de la Culture. Cet engagement faisait écho à un certain nombre de réflexions éparses, de débats, ainsi que d’espoirs que ne manque jamais de susciter le renouvellement d’une autorité publique. A cet effet, il faut souligner le travail réalisé quelques mois avant les élections par l’association « Smart », qui souhaitait, à Tournai, mais aussi dans d’autres villes, inscrire à l’ordre du jour du débat électoral, la question de la place des artistes et des métiers de la création, et, plus globalement, celle de la place d’une politique culturelle dans les villes. Cette initiative a certainement contribué à l’initiative qui voit le jour aujourd’hui.

Ambitions

La déclaration de politique communale confirmait cet intérêt en déployant un important volet culturel dans ses perspectives d’avenir.

Ambitieux, ce programme répond d’une part à des attentes institutionnelles, associatives et artistiques, mais les transcende aussi en marquant clairement, d’autre part, la volonté de situer ces initiatives dans le cadre d’un projet de ville, croisant la politique culturelle avec les politiques éducatives, sociales, de jeunesse, touristiques, d’architecture ou encore d’aménagement de l’espace.

La dimension culturelle est saisie à la fois dans sa composante de création, de diffusion, de conservation, d’information et d’animation, mais encore dans sa fonction sociale et économique.

Accompagnement du processus

Parce qu’une politique culturelle est aussi une politique de développement qui ne peut se mettre en œuvre que si les citoyens et les groupes contribuent à la définir, la Ville de Tournai a été soucieuse d’initier en son sein, dès février 2013, une réflexion préfigurant les EGCTY.

C’est ainsi qu’en mai dernier, la Ville de Tournai, représentée par son échevin de la culture, a installé un comité d’accompagnement de ces Etats Généraux de la culture, confiant à Culture.Wapi l’opérationnalisation du processus.

Ce comité d’accompagnement composé de :

Tarik Bouziane, Echevin de la Culture de la Ville de Tournai
Ludivine Dedonder, Echevine du Tourisme de la Ville de Tournai
Loïc Delhuvenne, Conseiller du Bourgmestre Rudy Demotte
Michel Guérin, Directeur Coordinateur de l’OPC (Observatoire des Politiques Culturelles de la FWB)
Philippe Meuris, Chef de cabinet du Bourgmestre Rudy Demotte
Catherine Stilmant, Inspectrice du Service Général de l’Inspection (Ressort d’Inspection du Hainaut) de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Régine Vandamme, Directrice de Culture.Wapi asbl
Pierre Vandewattyne, Directeur général de l’Agence de Développement IDETA
Carmelo Virone, Coordinateur du Bureau d’étude de SMartBe, a jeté les bases de ces États Généraux, entre-temps baptisés « Pour un printemps de la Culture ».

Calendrier : trois grandes étapes

Pour un Printemps de la Culture va s’échelonner du 20 septembre 2013, dernier jour de l’été, aux beaux jours du printemps 2014.

1. D’octobre à décembre 2013, seront organisés et animés des débats publics autour de huit thématiques.

2. En février 2014, présentation d’une première synthèse en séance publique en présence de tous les contributeurs et participants aux groupes thématiques.

Y seront présentées et débattues les grandes tendances, convergentes ou divergentes. Ce débat public permettra d’engranger de nouveaux apports et cherchera surtout à mettre en perspective une politique culturelle pour la ville.

3. Au plus tard début juin, restitution finale de la formulation de cette politique lors d’un événement public.

Huit thématiques

Les Politiques « Jeunesses »

Politique muséale et patrimoine

La Maison des associations

Villages et quartiers

Urbanisme

Soutien à la création

Événementiel

Tourisme culturel

Transversalité des thématiques

Ces thématiques ne sont pas indépendantes et isolées : elles sont étroitement reliées. Par exemple, le tourisme culturel ne concerne pas que les institutions et édifices remarquables de la ville. C’est aussi le patrimoine que l’on trouve dans les villages, c’est l’hébergement rural et, plus globalement, une culture d’accueil à travailler. La jeunesse est aussi une thématique transversale qui doit être traitée dans tous les groupes…

Ces débats « thématiques » prendront dès lors en compte quelques dimensions transversales :

– Une ville « connectée », « interconnectée » et communicative

– Une ville créative et attractive, une économie culturelle

– Une ville qui articule ses politiques : sociales, éducatives, environnementales,…

– Une ville de l’accessibilité, de la participation, de la citoyenneté, … (conseils participatifs et consultatifs)

– Une ville en Wallonie Picarde et en Eurométropole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *